Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

EDITORIAL : Comme une brise légère

Une brise légère, voilà ce que j'éprouve au moment du cinquantenaire de la mort de Madeleine.
Je voudrais ces temps-ci, que nous soyons attentifs à son mystère de voilement et de dévoilement, à ses bouquets de souvenirs, de nostalgies et d'espérances neuves.

Oui, bien des fois en lisant Madeleine, nous ressentons comme une brise légère qui vient de loin et qui est pleine de force. Elle souffle sur les synthèses travaillées que l'on fait de sa pensée mais aussi sur les petites "pépites" - les fameuses petites phrases extraites de son oeuvre - dont on saupoudre évènements, journaux, articles, retraites et autres florilèges. Elle emporte tout cela qui s'égaye et retombe au loin, donnant, je l'espère, à des passants, qui entendront la voix douce et ferme de Madeleine, le désir d'en savoir plus et de remonter à la source.

Gilles François,

Président, Postulateur de la cause en Béatification.