Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

EDITORIAL : ÉVANGELISER PAR LA BONTE

C’était le dimanche 16 octobre 2016 au stade de Créteil sous un beau soleil : 8000 personnes, rassemblées pour la promulgation du synode diocésain, attendaient les paroles qui devaient faire d’elles des acteurs d’une nouvelle évangélisation...

... Soudain retentit sur tout l’espace du stade ce message passionné que Madeleine avait adressé à une assemblée de femmes catholiques en février 1961 :
« Je souhaite que nous tous qui sommes ici, nous puissions, au moins une fois dans notre vie, et peut-être plusieurs fois dans notre vie, annoncer si fort, si passionnément la Bonne Nouvelle de Dieu ; que nous l’annoncions si fort, et avec tant de bonté, que cet homme puisse en garder le souvenir, la nostalgie, et qu’un jour où nous ne serons plus là ; où personne ne le saura, cet homme s’adresse au Dieu possible, qu’il pressent ; au Dieu dont on lui a parlé, comme de Quelqu’un de vivant et aimant ; que cet homme se tourne vers Dieu, qu’il s’adresse à Lui.
Ce jour-là, pour cet homme, nous aurons fait le maximum, car nous l’aurons mis en contact volontaire avec Dieu. Il aura répondu par un acte élémentaire d’amour, à l’amour de Dieu qui, Lui, l’aime toujours et indéfiniment, le premier. »
Madeleine Delbrêl

(Actes du synode de Créteil p. 15 ; extrait de En dialogue avec les communistes, tome XII, pp. 255-256)