Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Avril 2014 - Mort et résurrection

Il s’agit d’une mort et d’une résurrection, de mourir à ce que nous aurions été si nous étions seulement des hommes, de ressusciter à ce que nous sommes en étant des hommes chrétiens.

Il s’agit d’accepter la foi comme un amour vivant de Dieu, comme la vie de cet amour dans notre chair, dans notre coeur, dans notre esprit. De ne pas faire de la foi un contrat intellectuel où on se déclare d’accord, mais l’alliance dans la vie et pour la vie que la Sainte Vierge a exprimé la première :
« Qu’il me soit fait selon votre parole. »
Les paroles mêmes de l’amour vivant de Dieu, enfouies dans nos ronces sauvages, soyons assez soumis pour qu’elles soient libres. Les promesses faites par Jésus-Christ à « ceux qui les écoutent », « qui les gardent », « qui les conservent », « qui les observent », sont formelles et claires : elles promettent la présence de Dieu en nous, son action en nous, sa puissance en nous, sa lumière en nous, à la condition qu’elles établissent librement et impérativement en nous l’ordre qui est le leur : le primat absolu des deux commandements de l’amour. Si l’amour de Dieu est ainsi rendu libre en nous par notre entière soumission à lui, Dieu ne sera pas seulement présent, il sera manifesté, quelque chose de lui deviendra visible aux hommes, à nous-mêmes comme aux autres. Chaque circonstance contiendra les conditions d’un aspect de l’amour de Dieu vécu grâce à elles, traduit par ce qu’elles apportaient dans la vie d’aujourd’hui, à des gens d’aujourd’hui, par des tâches d’aujourd’hui. Et chacun de ces actes liés les uns aux autres, comme chaque parcelle de braise est liée au feu, sera comme un mot crié dans un message lu à voix basse. Chacun apportera avec lui l’exigence de l’amour évangélique, massive autant que minutieuse, où rien, même le plus petit détail, ne peut être mis à part.