Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Octobre 2012 - Passer du "être chrétien" au "vivre chrétien"

Il a fallu résoudre bien des faux problèmes pour passer du « être chrétien » au « vivre chrétien ».
Il arrive que nous recevions une formation à « agir » ; à poser des actes foncièrement chrétiens.
Ce sur quoi nous ne sommes pas enseignés c’est sur : faire.
A tel point que faire la volonté de Dieu est devenu pour nous… la subir ; que notre grand maximum, c’est quelquefois de l’accepter.
Pourtant faire la volonté de Dieu ce devrait être : faire des faits ; faire en faits la volonté de Dieu.
Et n’est-ce pas là l’efficacité chrétienne ?
On ne nous apprend pas ce que ces faits doivent tous avoir en commun pour être réellement des faits « surnaturels ».
Les uns nous disent que ces faits doivent s’aligner à des règles immuables : celles de la vie éternelle… Mais ils ne nous disent pas que la foi est incapable de nous faire faire autre chose que des actes humains corrects temporellement et localement : ce sont ces actes-là qu’elle acclimate à l’éternité, qu’elle apprivoise à Dieu.
Les autres nous disent tellement que le temps, que le monde conditionnent la Foi… que nous perdons de vue – et c’est facile – ce qui justement est invisible, insensible, mais immuable dans la foi.
Nous perdons notre temps à discuter l’indiscutable : que ce soit des conséquences réelles de réalités surnaturelles auxquelles nous ne pouvons rien changer, que ce soit l’obligation – surnaturelle elle aussi – de vivre la foi dans l’occasionnel, le momentané, le transitoire.
Il nous faudrait un enseignement qui rassemble là où nous sommes, pour les gens que nous sommes, à l’heure qu’il est, ce avec quoi on fait la volonté de Dieu.