Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Janvier 2015: Souhaits de bonne année

que Madeleine désire à son amie Louise Salonne pour la nouvelle année 1933

"... Ce que je vous désire c’est que vous preniez de plus en plus conscience du jardin intérieur que chaque âme baptisée porte en elle et que ce jardin, le jardin de Dieu, soit, toujours davantage le lieu de sa joie.
Je vous désire, d’abord, dans ce jardin, le silence… On peut être dans le métro, aussi seul que dans un désert ; on peut être dans le désert excédé de notre propre brouhaha. Je vous désire le tête à tête avec Notre Seigneur, « l’hôte très doux » de votre jardin.
Je vous désire et lui désire que vous ne le quittiez pas des yeux.
C’est toujours possible. Ou nous sommes seuls, ou nous sommes avec nos frères les hommes. Seuls, qu’avons-nous de mieux à faire que de causer interminablement avec le Verbe fait chair et de nous enfoncer dans son visage. Avec nos frères, c’est le Seigneur encore que nous retrouvons. C’est à lui que nous pouvons nous adresser à chaque parole que nous disons, puisque tout homme est membre de son corps : membre saint ou séparé ou souffrant.

C’est de lui et pour la même raison, que, sans cesse nous pouvons parler. Jésus peut être la seule chose que nous voyons... "

Madeleine Delbrêl
(Extrait de la lettre à Louise Brunot du 4 janvier 1933)