Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Juillet 2018 : Un surcroît de liberté pour glorifier Dieu, 4 mai 1959

Normalement un surcroît de liberté pour aimer doit apporter un surcroît de joie.
La liberté d’aimer ne se pratique pas seul : il faut que l’autre dise oui.
Le Seigneur a dit oui le premier, c’est une cause de joie pour nous.
Cet élément de joie est une sorte de symptôme de feu rouge pour nous empêcher de passer de ce qui n’est que notre insuffisance à ce qui est trahison.
On peut trahir avec très peu, il faut très peu de sable pour ensabler.(…)

Il ne faut pas être triste, mais ne pas escamoter la vigilance par rapport aux autres qui sont en danger.
À tout prix bannir l’élément cafard qui enlève la paix.
Dieu nous aime infiniment
Il nous donne la matière première pour aimer dans les circonstances qu’il faut accueillir comme expression de son amour. (…)
 

Extraits de : Madeleine Delbrêl, Si la charité existe, vol. 4 des écrits pour les équipières, tome XVI des Œuvres complètes, à paraitre chez Nouvelle Cité en octobre 2018).