Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

INSTALLATION AU 11 RUE RASPAIL : C'ETAIT IL Y A 80 ANS!

12 juillet 2015

Dix-huit mois après l'arrivée sur le Plateau d'Ivry, la « Charité de Jésus » emménage dans une maison avec jardin louée à des paroissiens de l'Abbé Lorenzo à proximité immédiate de la mairie. Pourquoi cette décision ?

Le manque de place au centre social paroissial du Plateau est une explication car le groupe commence à grandir et il faut un lieu d'accueil et de formation pour les nouvelles. Mais s'y ajoute une autre raison plus profonde. Madeleine et ses compagnes prennent leur distance vis-à-vis d'activités paroissiales qui risquent de les submerger pour vivre leur vocation de présence d'Évangile au milieu des gens dont elles découvrent la pauvreté.


Des lettres de Madeleine à Madeleine Tissot relatent l'installation dans la maison qu'elle nomme d'abord « les Béatitudes » :

« Nous emménageons ' les Béatitudes ', la maison du Centre, vendredi. Madeleine et Suzanne y habitent. Nous sommes à la mendicité publique pour les meubles. » (lettre du 9 avril 1935).

« Le jardin est un rêve. Nous avons un puits, des figuiers, une vigne… C'est tout-à-fait évangélique. » (lettre du 30 avril).

« Le Plateau est désencombré et les Béatitudes sont bourdonnantes de cours, de prière et d'oiseaux. » (lettre du 15 mai).

Bientôt c'est aux pauvres du quartier que s'ouvrira le nouveau hâvre de paix de « La Charité de Jésus ».


(Voir tome I des Œuvres complètes, NC, pp 256, 258 et 259 et biographie de G. François et B. Pitaud, NC, pp 117 à 123.)
 

<< Go back to list